AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 in this tug of war, you'll always win. (r.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
i've lost the use of my heart,
but i'm still alive.
Date d'inscription : 25/11/2010
Écrits postés : 33


CHOCOGRENOUILLE ༓
Âge du personnage:
Pureté du Sang: Pur.
Informations:

MessageSujet: in this tug of war, you'll always win. (r.) Dim 5 Déc - 15:08

maybe that's what happens when a tornado meets a volcano.
ALANA RUISWYCK & M. EOGAN PENDRAGON.

Cette question récurrente qui restait dans ma mémoire depuis des heures, et à laquelle je ne trouvais aucunes réponses valables, ou cohérentes. Puis une seconde question me vint à l'esprit : pourquoi j'attachais autant d'importance à ce bref instant? Au fond, j'avais été purement naïve, j'avais espérée que les choses pourraient changées, que lui avait peut-être changer. Je détestais terriblement ce côté de ma personnalité que seul lui pouvait faire revenir à la surface. En face d'Eogan, j'avais beau me montrer froide, mesquine, un seul regard, une seule parole, et il savait exactement comment me faire tourner à son avantage. Cette situation n'avait rien de nouvelles, bien au contraire. Dès l'enfance, Eogan se jouait de moi, en me faisant souffrir le plus possible. À l'époque déjà, j'avais encaissée sans rien dire, parce que c'était ainsi que mon père m'avait fait. Mon mutisme avait toujours eu tendance à énerver d'avantage Eogan, mais à présent, il avait toujours cette espèce de supériorité sur ma personne, parce que, certes, à présent, je répondais à ses attaques, mais ce n'était que jouissif pour lui, parce que comme ça, il n'avait plus à parler à ce mur, que j'avais été il y a des années. À présent, j'étais partagée entre ce sentiment de haine. Parce qu'Eogan n'était pas le seul de mes soucis, mais notre meilleur ami l'était également. Ils s'étaient joués tout les deux de moi, et je ne comprenais pas pourquoi cela me surprenait autant. Après tout, je les connaissais depuis bien des années, et rares étaient les fois où j'avais été surprise. Puis, ce stupide mariage qui venait en rajouter une couche, oh oui, j'aurais été prête à tuer Eogan juste pour ne pas me marier avec lui. Passer quelques instants à ses côtés semblait déjà être une pure torture, alors ad vitam aeternam me semblait tout simplement impossible, incohérent, et dégoutant. Je détestais le sourire béat qu'avait afficher mes parents à l'annonce de nos fiançailles, pour dire vrai, je préférais devenir l'épouse de notre meilleur ami, plutôt que de ce crétin. Enfant, j'avais toujours chercher à trouver des excuses quant aux comportements d'Eogan, puis, un jour, j'ai finis par cesser de chercher le bon en lui, quand il m'avait fait perdre toute innocence. Et ceci avait été le déclenchement de ma haine pour lui, bien avant cette nuit, ou l'annonce de ce mariage. Peut-être même qu'au fond, j'étais impatiente de devenir sa femme, juste pour lui faire subir de nombreuses humiliations. Puisqu'après tout, je m'en fichais terriblement de ruiner ma vie, mes parents avaient ruinés ma vie au moment de l'annonce de ce mariage, alors, autant ruiner cette vie en beauté, et avec un côté théâtral qui me caractérisait si parfaitement.

Mais malgré mes nombreux soucis, qui n'en était pas vraiment, je ne comptais pas m'arrêter de vivre pour autant, le jeune homme en serait bien trop fier. Faire semblant était ma devise, mon leitmotiv depuis bien des années. Ma famille n'était que pure apparence, alors il n'était pas surprenant que je suive la même route qu'eux. Enfilant mon manteau et entourant mon cou d'une épaisse écharpe, je me décidais alors d'aller au Pré-au-Lard. À vrai dire, j'aurais largement préférée torturer des premières années, rester à Poudlard, mais ma mère souhaitait impérativement, qu'avec l'approche de Noël, je trouve un merveilleux cadeau pour mon futur époux. Mon imagination débordait, je ne manquais pas de ressources, il est évident qu'il n'allait pas être déçu. Je comptais lui offrir quelque chose d'unique, de merveilleux, sous certains points du vue. Seule, parmi les ruelles, je bravais le froid. En réalité, je détestais la neige, le froid, et surtout, les fêtes de fins d'années. Parce que c'était toujours éprouvant de faire semblant d'être une famille unie parmi les nombreux invités de la soirée. Pendant cette période, j'avais souvent un sens aigu pour l'hibernation. Et là, alors que je passais les portes d'une première boutique, il fallait que je tombe sur la personne que je souhaitais le moins voir pour les prochains jours. Il fallait croire que la vie s'acharnait sur mes pauvres épaules, mais je ne comptais pas partir pour autant, après tout, je me pensais suffisamment civiliser pour pouvoir rester dans la même pièce que lui, sans avoir envie de le tuer, ou plutôt de le torturer à petit feux, pour le voir pleurer sa vie, sa mère, tout. Mais je refoulais mes envies de meurtres, pour admirer les différents présents de Noël. Je pensais que je refoulais mon côté enfantin, j'aimais les cadeaux, oui, j'étais une personne complètement matérialiste. Plus c'était brillant, plus ça me plaisait. À qui aurais-je envie d'offrir un cadeau? Personne, puisque personne ne méritait mon argent, pas même mes parents, alors, tout naturellement, je comptais m'offrir mes propres choses. Peut-être que ça me faisait passer pour une personne désespérée, mais on dit toujours qu'on est toujours mieux servit que par soi-même, non? Jetant un regard sur diverses choses, j'oubliais peu à peu Eogan, jusqu'au moment où celui-ci vint se poster près de moi, avec cet air suffisant sur le visage. « Qu'est-ce que tu me veux? » Je ne relevais toujours pas le regard vers lui, bien trop occupé à admirer les quelques bijoux en face de moi. « Tu n'as trouvé personne à torturer aujourd'hui? » Poussant un soupir d'ennuis, je passais alors à côté d'Eogan, le poussant légèrement pour pouvoir passer, avant de quitter la boutique, haussant légèrement les épaules, pour affronter la neige qui avait repris de plus belle. Oh oui, je n'avais pas été bien courageuse, j'avais fuis Eogan, parce que j'avais surestimée mes forces, je ne pouvais décemment pas rester au près de lui plus de quelques secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 25/11/2010
Écrits postés : 81


CHOCOGRENOUILLE ༓
Âge du personnage: twenty y.o
Pureté du Sang: pur.
Informations:

MessageSujet: Re: in this tug of war, you'll always win. (r.) Dim 5 Déc - 23:51


(c) cherryblossom.
« When you're feelin' down and your resistance is low
Light another cigarette and let yourself go»


« Merlin ?! » Je me détournais dans un mouvement des plus rapides de l’objet sur lequel j’avais porté mon attention pour faire face à un autre Serpentard, le fusillant du regard. Etrangement, j’avais beau vouer un véritable culte à mon oncle du même nom, je ne supportais pas que l’on m’appelle de la sorte. Encore une des nombreuses choses que je pourrais un jour reprocher à ma mère. Ce prénom faisait trop enfantin, trop contes de fées, trop… pas moi ! Ainsi, j’avais pris l’habitude à ce que l’on m’appelle par mon second prénom, Eogan et, très peu de personne connaissait mon réel prénom, sauf ceux qui étaient assez proches de moi ou qui avait eu assez de curiosité pour se renseigner, ceux là même qui s’amuser à m’appeler de la sorte pour me faire sortir de mes gonds. J’étais sur le point d’envoyer le jeune sorcier valser contre un mur couverts d’objets magiques en tout genre quand il fit un signe de tète vers la porte d’entrée. Curieux et intrigué, je suivis son mouvement pour voir apparaitre dans l’embrasure de la porte ma chère et tendre, ma future épouse. Je me retournais alors de nouveau vers mon acolyte pour lui adresser un sourire hypocrite. « Bah quoi Merlichou, c’est pas ta dernière conquête en chair et en os que voila ? Tu sais, celle que t’as sautée sur le canapé de la salle commune. Pardon… Une de celle que t’as sauté sur ce canapé… » Il m’offrit alors un sourire cynique avant de se détourner de ma personne pour attraper une boule à neige.

Moi, je restais là, bouillonnant intérieurement, avec l’envie de le démolir. M’imaginant déjà lui lancer le pire sort qui me passerait par la tète mais, je n’en fis rien, tentant de canaliser ma colère pour une fois dans ma vie. Je ne voulais pas de problème avec qui que ce soit, et surtout pas avec les hautes autorités de Poudlard. Alors, à mon tour, je détournais mon regard de lui pour dévisager Alana qui semblait passionnée par ce qu’elle apercevait dans les divers rayonnages. Poussant un profond soupir, je me décidais à aller vers elle, bien décider à la tourmenter sans cesse d’avantage… Pour me venger de cette union forcée, pour ne pas penser au fait que, peut être que si on ne me l’avait pas imposée, j’aurais pu avoir des sentiments pour elle. Pour ne pas penser à ce que j’avais ressentit cette nuit là, dans ses bras, à ce bien être, à cette attirance… Peut être que, pour ne pas changer, une fois n’est pas coutume, j’agissais comme un idiot. Peut être devrais je simplement sortir et rentrer à Poudlard. Pourquoi est ce que je m’approchais d’elle de la sorte ? Pourquoi est ce que je ressentais ce besoin d’aller vers elle ? Me positionnant derrière elle, je me pencher légèrement en avant pour observer ce qui attirait son attention « Qu'est-ce que tu me veux? » Elle s’était adressée à moi d’un ton froid et distant, ne prenant même pas la peine de m’adresser le moindre regard… « Tu n'as trouvé personne à torturer aujourd'hui? » Je laissais échapper un petit rire amuser tandis qu’elle me bousculait pour retourner affronter la neige et le froid. Soudainement amusé par la situation et sa réaction, je souriais franchement, oubliant jusqu’à la présence des autres serpentards dans la boutique, ne prêtant pas la moindre attention à leurs moqueries, oubliant même la colère qui m’avait envahit quelques minutes auparavant… Effleurant du bout des doigts quelques objets d’un air nonchalant et détaché, je me contentais, d’à mon tour marcher vers la porte, glissant bientôt mes mains dans mes poches pour les protéger du froid mordant… « Et bien quoi ? Je n’ai pas le droit de venir saluer ma future femme ? » Je la rattrapais par le bras, la forçant à s’arrêter, la forçant à se tourner vers moi, à me faire face. Puis, d'un ton moqueur, méprisant et suffisant, je m'adressais à elle tout en la dévisageant d'un regard hautain, un sourire malsain dessiné sur le visage. « Et pourquoi n’ais je pas le droit à un baiser hein ? Tu étais bien plus entreprenante l’autre soir… Où sont passées tes bonnes manières ? Tu les as oubliées dans le lit d’un autre ? Fais gaffe, je pourrais être jaloux… » J’affichais alors un sourire fier face à mes propos et à mes allusions non dissimulées sur le fait qu’elle était tombée dans mes bras bien facilement…


HRP : 'taa c'est mauvais, mauvais, mauvais... mea culpa.

_________________

    LOVE THE WAY IT HURTS ♠️ i can't tell you what it really is. i can only tell you what it feels like. and right now there's a steel knife in my windpipe, i can't breathe but I still fight while I can fight. as long as the wrong feels right it's like i'm in flight...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
i've lost the use of my heart,
but i'm still alive.
Date d'inscription : 25/11/2010
Écrits postés : 33


CHOCOGRENOUILLE ༓
Âge du personnage:
Pureté du Sang: Pur.
Informations:

MessageSujet: Re: in this tug of war, you'll always win. (r.) Ven 10 Déc - 0:51



LJ.

you really are killing me. and you know what the worst part is? i'm letting you do it. « Tu n'as trouvé personne à torturer aujourd'hui? » Puis j'étais partie aussi vite que j'étais arrivée. Je cherchais à le fuir, lui et son air supérieur, lui et sa façon de remuer d'avantage le couteau dans la plaie. Parce que tout ceci était devenu comme un jeu malsain, Eogan était persuadé de son emprise sur moi, alors que je le détestais. Je ne savais plus de quoi j'étais capable à ses côtés. La nuit dernière, j'avais dépassée les limites, pour finalement me prendre une dure vérité en plein visage. Je voulais effacer cette nuit de ma mémoire, mais surtout les sentiments que j'avais pu éprouver à ce moment là. Cette nuit là, j'avais encore pensé à un bon côté chez Eogan, j'y avais tellement cru, et c'était peut-être pour cela que j'étais tombé dans ses bras si facilement, mais le lendemain m'avait simplement rappelé la réalité : il n'était bon qu'à me faire souffrir. Et malgré toutes ces années, il semblait que je n'en avais tirer aucunes leçons, comme si j'attendais avec impatience le second coup de bâton. Masochiste, non. Naïve, peut-être. Le jeune homme s'était joué de moi, et à présent, je savais qu'il allait en profiter, parce qu'il me connaissait suffisamment pour savoir qu'au fond, il m'avait profondément blessé, en faisant allusion à une espèce de compétition entre notre meilleur ami et lui. En repensant à cette question rhétorique, j'avais été bien stupide, puisqu'en réalité, c'était moi qu'il allait venir torturer, faire souffrir, parce que c'était un de ses passes-temps préférés. Me suivant jusque dans ce froid, il ne tardait alors pas à me rattraper. « Et bien quoi ? Je n’ai pas le droit de venir saluer ma future femme ? » Poussant un soupir, j'accélérais alors le pas, comme si je cherchais à le semer. Mais c'était peine perdu, il s'était donné pour objectif de me ruiner cette journée, comme il avait ruiné tout le reste.

Pourtant, je sentis l'emprise de sa main sur mon bras, m'obligeant de ce fait à m'arrêter en pleine rue alors que la neige continuait à tomber, et que je sentais mes mains devenir comme glace. J'avais oublié ce stupide bonnet, ainsi que mes gants, tant pis. « Et pourquoi n’ais je pas le droit à un baiser hein ? Tu étais bien plus entreprenante l’autre soir… Où sont passées tes bonnes manières ? Tu les as oubliées dans le lit d’un autre ? Fais gaffe, je pourrais être jaloux… » Je relevais le regard, avant de m'approcher de lui avec un sourire parfaitement niais. « Mais tout de suite mon cœur. » Posant mes mains sur ses épaules pour me mettre à sa haute, j'approchais mes lèvres de siennes, pour finalement les poser sur les siennes, dans un baiser rapide. Évidemment, j'avais parfaitement calculer mon coup, puisque des groupes d'élèves passaient à côté de nous. « Autant s'habituer tout de suite vu qu'on va passer le restant de nos vies ensembles. » J'avais prononcé cette phrase dans une parfaite niaiserie tout en battant des cils comme dans ces espèces de dessins-animés de Moldus. Puis, mon expression changeait alors du tout au tout. Laissant ce rôle de fausse amoureuse de côté. J'étais ainsi, à changer en peu de secondes, on me disait souvent que j'étais instable, d'autres me disaient complètement folle aussi. En réalité, je cherchais à me jouer d'Eogan, mais je savais que je serais perdante, pure et simplement, comme toujours. « Si seulement j'avais pu être dans le lit d'un autre, je suis sûre que ça aurait plus palpitant qu'avec toi. » Poussant un soupir, comme si j'étais complètement blasée, je joignais mes mains ensembles pour les réchauffer. « Malheureusement, nos ébats m'ont tellement dégoutés... » Je laissais ma phrase en suspens, ne cherchant pas à la terminer. Affichant un sourire un coin, je repris ma marche, d'un pas lent, puisque j'étais à présent persuadée qu'une fuite ne servirait à rien, que quoi que je fasse, notre conversation ne se terminerait pas de cette façon.

ps : vraiment désolée pour ce post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: in this tug of war, you'll always win. (r.)

Revenir en haut Aller en bas
 

in this tug of war, you'll always win. (r.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vox Tenebrae :: PRÉ-AU-LARD :: RUES DE PRÉ-AU-LARD :: Marché de Noël-
Sauter vers:  
Forum ouvert depuis le 25 Novembre 2010 dans sa seconde version // Première version ouverte le 23 Octobre 2009
Design thème 1 © Chocolate Vodka // Forum optimisé sous Mozilla
Vox Tenebrae est l'entière propriété de ses administrateurs. Toute copie totale ou partielle sera considérée comme du plagiat, et donnera lieu à une plainte.
Merci de respecter notre travail.

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit